Photo Days Off 2020 © Sophie Chivet / Agence VU / Nathalie Silovy (paysagiste)
Photo © Sophie Chivet / Agence VU / Nathalie Silovy (paysagiste)

Days Off lève le voile sur sa programmation 2020

vidéo

Aventureux et ouvert d’esprit, le festival Days Off, organisé par la Philharmonie de Paris du 27 juin au 7 juillet en marge de sa saison de concerts, présente une combinaison rafraîchissante de propositions musicales d’aujourd’hui. La diversité des styles et des formes, de la pop au rock en passant par l’électro et la musique minimaliste, célèbre une vision actuelle de ces musiques et de leurs influences.
Pour sa 11e édition, le festival est particulièrement riche en projets spéciaux et rencontres inédites, proposant toujours plus de manières de vivre la musique. On s’assoit en cercle autour du compositeur de musique électronique Nicolás Jaar qui rencontre la danseuse Stéphanie Janaina pour une improvisation au coucher du soleil (4 juillet) ; on vibre avec l’Orchestre de Paris qui fait résonner les œuvres de Philip Glass et Steve Reich, elles-mêmes inspirées de David Bowie et Radiohead (2 juillet) ; on vit un marathon de musique répétitive avec l’opéra culte de Philip Glass, Einstein on the Beach, ici présenté en version concert par l’Ensemble Ictus, le Collegium Vocale Gent et Suzanne Vega en récitante (5 & 6 juillet) ; on s’allonge pour écouter Music for Airports, œuvre fondatrice de l’ambient music composée par Brian Eno (28 juin) ; on célèbre les 20 ans de l’album Kid A de Radiohead par une relecture inédite pour quintette à cordes (28 juin) ; on redécouvre le répertoire du songwriter Andrew Bird arrangé pour orchestre symphonique par le talentueux Gabriel Kahane (4 juillet) ; on accompagne l’artiste Arandel dans sa réinterprétation de Bach sur des instruments du Musée de la musique (1er juillet) ; on respire sur le toit de la Philharmonie pour un DJ set la tête dans les nuages (28 juin)...

Days Off, c’est bien sûr aussi des têtes d’affiches rares sur la scène hexagonale. Cette année, Agnes Obel vient présenter son sublime nouvel album (30 juin), The Rapture effectue un retour inespéré après une trop longue absence (7 juillet) ; le pianiste légendaire Ryuichi Sakamoto dialogue avec les sons et les visuels de l’artiste électronique Alva Noto (29 juin) ; Nicolas Godin s’échappe d’AIR et présente un projet solo lumineux (27 juin) ; Anna Calvi partage la soirée avec Perfume Genius (3 juillet) ; Kevin Morby chante en solo son folk rock élégant (4 juillet) ; Emilíana Torrini revisite son répertoire avec The Colorist Orchestra (30 juin).

Et pour que les plus jeunes ne soient pas en reste, cette année Days Off crée Petit Days Off, une sélection de projets, performances, DJ sets spécialement conçue pour les enfants !

Bon festival à tous.

← Retour aux actualités