Nicolas Godin

1re partie : Meryem Aboulouafa

20:00

Salle des concerts - Cité de la musique

Billetterie38 € / 30 €
Fidèle de la Philharmonie de Paris avec son groupe Air, Nicolas Godin présente Concrete and Glass, deuxième album solo inspiré par l’architecture moderniste. Lignes pures et grands espaces dans l’écrin de la Cité de la musique.

Cinq ans après le superbe Contrepoint, premier album solo inspiré par les compositions de Jean-Sébastien Bach, Nicolas Godin revient à une esthétique plus proche des classiques co-signés avec Air : élégance des mélodies, opulence d’arrangements partagés entre synthétiseurs et instruments organiques. Et le vocoder en guise de signature vocale. A la fois moderne et accueillant, Concrete and Glass résonne aussi de voix du monde entier, comme celles de la Californienne Kadhja Bonet, de l’Anglais Alexis Taylor (Hot Chip), de la Russe Kate NV ou encore de Cola Boyy, passé par Days Off en 2018. Une internationale pop qui fait écho à l’inspiration de Nicolas Godin, le projet Architectones du plasticien Xavier Veilhan, installations in situ dans des lieux majeurs de l’architecture moderniste à Los Angeles, Marseille, Barcelone ou Moscou. Chaque bâtiment a inspiré un morceau à Nicolas Godin, qui fut étudiant en architecture. La musique comme une utopie au plus proche des gens, les chansons comme de petites cités radieuses où vivre le futur au présent.


Première partie : Meryem Aboulouafa

Voix limpide et écriture discrètement moderne, l’auteure et compositrice marocaine Meryem Aboulouafa dévoile les chansons de son premier album, à paraître au printemps.
À Casablanca, où elle vit, Meryem Aboulouafa a longuement peaufiné le style que l’on découvre aujourd’hui. Avec la découverte des classiques du rock et de la chanson dans la discothèque familiale, avec des cours de solfège au Conservatoire, avec ces poèmes qu’elle écrivait, en Arabe et en Français, dans l’intimité de sa chambre. Et ses premiers morceaux, qu’elle interprète seule à la guitare avant de les frotter à la modernité du studio. Mais c’est à Paris qu’elle parfait la dimension pop de ses chansons, en collaboration avec un duo de choix : le DJ et producteur électro Para One, connu notamment pour les bandes originales des films de Céline Sciamma, et le musicien Maxime Daoud, qui enregistre sous le nom d’Ojard des instrumentaux doux et opulents. Après neuf mois en studio naît Meryem, premier album en forme de creuset pop moderne où cultures, sonorités et langues se mélangent.

PLACEMENT ASSIS NUMÉROTÉ / LIBRE DEBOUT

■ Tarifs : 38€ / 30€
■ Tarifs formule (dans la limite des quotas disponibles) : 35€ / 25€

Facebook Voir l'événement sur Facebook