Portico Quartet

Portico Quartet (1re partie : Hania Rani)

20:00

Salle des concerts - Cité de la musique

Billetterie26 € / 22 €

L’accès à ce concert ne nécessite pas la présentation d’un pass sanitaire.



Dans la foulée de Terrain, son superbe et ambitieux nouvel album, Portico Quartet vient défendre à Days Off son statut de groupe à la fois à part et emblématique de la scène anglaise, entre jazz et ambient. Avec comme un goût de renouveau.

La dernière fois que Portico Quartet a joué pour le public de la Philharmonie de Paris, c’était lors de l’édition 2018 de Jazz à la Villette. Les retrouver aujourd’hui au sein de la programmation de Days Off en dit long sur la place à part que le groupe occupe sur la scène anglaise depuis sa formation il y a quinze ans. Au fil d’albums qui sont autant de nouveaux champs esthétiques explorés avec ardeur et audace, Portico Quartet a frotté le jazz aux musiques électroniques ou à l’ambient. En 2019, Memory Streams recentrait le son du groupe sur sa dimension live et ses instruments de prédilection : saxophone, batterie, basse, piano et percussions (dont le fameux hang, instrument créé en Suisse en 2000). Cette année, Portico Quartet publie Terrain, ample et ambitieuse suite en trois mouvements, pleinement inscrite dans l’héritage du minimalisme américain et ses influences non-occidentales. Un nouveau chemin, que le groupe nous invite à emprunter avec lui en concert.

 

1re partie : Hania Rani

En deux albums, la jeune pianiste polonaise Hania Rani s’est imposée comme un talent à part sur une scène néo-classique dont elle redessine notablement l’horizon. Paru en 2019, Esja dévoilait un art du paysage sensible, une capacité à traduire des émotions et des images en délicates pièces instrumentales, composées et interprétées seule au piano. L’an passé, Home, suite enregistrée et mixée entre Varsovie et Berlin, ajoutait au tableau de discrètes touches d’électronique et quelques éléments rythmiques, témoignage d’une inspiration qui doit autant à Chopin qu’à Nils Frahm ou… Portico Quartet. Surtout, Hania Rani y dévoilait une voix diaphane au charme envoûtant, qui séduira notamment les fans d’Agnes Obel. 



Facebook Voir l'événement sur Facebook