Jarvis Cocker joue "Chansons d'Ennui Tip-Top"

1re partie : Lisa Hannigan

Lieu Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Tarifs 45€ / 35€ / 25€
Placement numéroté assis
La Cité de la musique - Philharmonie de Paris est accessible aux personnes à mobilité réduite. Des places adaptées aux spectateurs se déplaçant en fauteuil roulant sont disponibles dans toutes les salles de concert, sur réservation aux guichets ou par téléphone au 01 44 84 44 84.
La Grande salle Pierre Boulez, le Studio et la Salle de conférence (Philharmonie) sont équipés d’une antenne à haute fréquence.
Les personnes en situation de handicap visuel peuvent demander à être placées le plus près possible de la scène. Le programme de salle en format Word peut être envoyé quelques jours avant le concert, sur demande préalable.
Prêt de matériel (contre une pièce d'identité) aux différents accueils et vestiaires : fauteuils roulants, sièges-cannes, boucles magnétiques « tour de cou », jumelles, lunettes de télévision, monoculaires, loupes, casques anti-bruit. 
Vous rencontrez des difficultés d'orientation ou de mobilité, un volontaire du service civique peut vous accueillir (sur rendez-vous).
Renseignements : handicap@philharmoniedeparis.fr

À l’invitation de Days Off, l’ancien chanteur de Pulp revisite sur scène les pépites pop françaises chinées dans les années 1960 pour le film The French Dispatch, avec une section de cordes et beaucoup d’élégance.

Figure charismatique de la pop anglaise, Jarvis Cocker suit depuis 40 ans un chemin très singulier, fidèle à une haute idée du songwriting qui n’a pas immédiatement rencontré l’écho mérité. Après une décennie 1980 aux allures de morne-plaine, la popularité de son groupe Pulp décolle en flèche au début des années 1990 à la faveur du mouvement britpop. Les modes passent, le talent perdure et Jarvis Cocker le déploie avec une liberté réjouissante : albums solo, émissions pour la BBC ou collaborations de luxe, comme le Room 29 imaginé avec le pianiste Chilly Gonzales et décliné sur la scène de Days Off en 2017. Aujourd’hui, Jarvis Cocker revient sous les traits de Tip-Top, personnage imaginé par le réalisateur Wes Anderson pour son film The French Dispatch, occasion en or pour le musicien anglais de rendre hommage à la pop française des années 1960 qui l’a tant influencé. Au menu, des relectures classieuses de titres autrefois interprétés par Françoise Hardy, Serge Gainsbourg, Christophe ou Brigitte Bardot. Tip-Top of the pops.

Première partie : Lisa Hannigan

Le retour de la très rare Lisa Hannigan, fidèle à Days Off où ce sera son troisième concert. Un moment suspendu entre folk et pop délicatement arrangée.

Si le nom de Lisa Hannigan a longtemps été inséparable de celui de Damien Rice, qu’elle a accompagné sur ses deux premiers albums et sur les scènes du monde entier, la chanteuse irlandaise suit, depuis quinze ans, son propre chemin. Un talent rare, distillé au fil de trois albums studio qui sont autant de nouveaux chapitres dans la riche histoire du folk irlandais, dont Lisa Hannigan donne une version douce et mélodieuse, marquée par sa voix souple et des arrangements merveilleux. Des chansons à la fois simples et sophistiquées, que la musicienne a remaniées et réarrangées en 2019 avec l’ensemble de musique contemporaine  s t a r g a z e  pour un disque live somptueux et audacieux. De quoi patienter jusqu’à un nouvel album studio très attendu. 

← Retour à la programmation